ÉCRIVEZ NOUS !

Remplissez les champs ci-contre pour nous contacter.

Merci de préciser l'objet de votre message et vos coordonnées téléphoniques.
Nous vous répondrons rapidement.

Cordialement,
Le Domaine d'Arton

Domaine d'Arton
Lectoure, Midi-Pyrénées, 32700
France

IMG_0469.JPG

Lifestyle

"… Le 28 Août 1978 nous découvrons Arton. La maison semble nous attendre et devient dés ce premier regard, la maison de notre vie, un M orne la grille d'entrée ! Un signe du destin ! Entre des barreaux rouillés, se dessine une chartreuse* sur des terrasses à l'italienne. Comment résister à la vue de cette demeure abandonnée aux volets clos, dont l'architecture dépouillée allie la délicatesse de ses proportions à l'élégance presque rustique des matériaux. Murs crépis à l'ancienne, tuiles canal d'un rose inégalable, volets aux larges planches de bois peints gris, cette harmonie se retrouve avec bonheur sur l'ensemble de tous les bâtiments attenants et donne à ce lieudit l'image parfaite d'une villa romaine.

Une fois escaladées les grilles au dessus du mur, nous apercevons à travers les branches d'un sophora pleureur une façade encore plus charmante.

Le temps est suspendu, tout est silencieux, seuls les battements de mon cœur résonnent à mes tempes. A la stupéfaction succède l'émerveillement !

A l'Est s'offre un tableau d'une beauté inattendue. Depuis la vaste terrasse couverte d'herbe, le perron bordé d'une rampe en fer forgé s'ouvre sur une double révolution de marches en pierres, à ses pieds s'étend un tapis de cyclamen sauvages, ponctué de tilleuls, de buis et de thuyas échevelés; au centre, telle une respiration, un bassin rond entouré d'orangers dans leur pot d'Anduze. Plus loin, l'orangerie aux fenêtres éventrées domine une autre terrasse à l'ombre d'un grand marronnier et regarde une vallée bordée d'une garenne plantée de chênes et de cades. A l'infini bleuté des collines si joliment dessinées en notre Gascogne. La découverte du parc alentour ressemble à une partie de cache-cache de Fragonard, ce ne sont que grilles blanches de toutes tailles qui nous mènent de bosquets taillés en petites terrasses bordées de murets, de fontaines en bassins, un décor d'autant plus enchanteur qu'il a perdu sa rigidité dans cet abandon !

Une évidence s'impose à nous, seul l'échange de nos regards répond à ce désir déjà partagé. Découvrir l'intimité de cette maison, aller d'une pièce à l'autre, en respirer les odeurs, rêver et projeter sur l'avenir le visage que nous voudrions qu'elle ait, lui redonner une âme par notre présence.

Nous pénétrons dans l'immense vestibule dallé de carreaux en ciment aux deux tons de gris, une haute corniche courre le long du plafond, à l'autre extrémité, côté Est une porte identique qui salue le lever du soleil.

Comme dans toutes les demeures gersoises cette entrée traverse la maison dans toute sa largeur distribuant de chaque côté les différentes pièces d'habitations.

Toutes de proportions harmonieuses, chacune a sa cheminée, ses corniches, de hautes fenêtres descendent très bas permettant au paysage et à la lumière d'envahir les pièces. Dans la grande cuisine aux murs noircis flotte cette odeur de métairie si familière de nous, enfants, un mélange de suie âcre, de fruits très mûrs et de fumet de soupes cuites dans la grande cheminée de pierres. La cave et ses très vieux murs abritent plusieurs pièces et une source captive, c'était la première demeure datant du 13°, sur laquelle s'est construite en 1860 la chartreuse. L'harmonie et la simplicité, images de la véritable élégance, sont présentes dans les moindres détails, ainsi les huisseries des portes et fenêtres sont de hauteur égale et suivent un profil identique dans toute la demeure. 

Tout devient grave, car entre le désir d'habiter et de faire revivre cette maison déjà aimée, de réaliser un minimum de travaux indispensables à la vie quotidienne, un an devait s'écouler ! En effet pas d'électricité, ni eau courante et encore moins de chauffage, seules commodités, une baignoire à pattes de lion, des toilettes et son broc !

La devise de notre famille , Durum Patientia Frangit , (La patience triomphe des épreuves ) , allait prendre tout son sens ….

Ce fût une véritable aventure. "

Victoire de Montesquiou
Je suis née un Dimanche
Jean Claude Lattès (1990