L’Armagnac, le Cognac et le Whisky sont des eaux de vie élaborées par distillation puis vieillies dans des barriques. Dans la culture anglo-saxonne, on les qualifie toutes trois de « brandy ». Mais c’est là leur seule parenté.

L’Armagnac, comme le Cognac, est une eau de vie de vin vieillie en fût de chêne. Tous deux sont élaborés à partir de raisins. Ils dépendent d’un calendrier, celui des saisons, qui rythme le travail de la vigne, des vendanges, de la vinification et de la distillation, cette dernière devant avoir lieu avant le 31 mars qui suit l’année de la récolte. Cette saisonnalité oblige les producteurs d’Armagnac et de Cognac.
Le Whisky quant à lui est une eau de vie de céréales vieillie en fût de bois. Il est produit à partir de grains (orge en général). Comme les eaux de vie industrielles telles que le Gin, la Vodka ou le Rhum, il peut être distillé toute l’année.

comparaison Armagnac VS Cognac

L’Armagnac et le Cognac sont des eaux de vie françaises AOC, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent être produites hors de leur région éponyme. 300km séparent les deux territoires, la région Cognac se situant plus au Nord (Charente, Charente-Maritime et une partie de la Dordogne et des Deux-Sèvres). Les terroirs se distinguent par leurs sols et leur climat, donnant aux eaux de vie une typicité propre. Le sol cognaçais est majoritairement calcaire alors que le sol armagnacais est sablonneux, argilo-silicieux et argilo-calcaire. La région Armagnac connaît un climat continental plus sec et ensoleillé l’été et plus rude l’hiver que la région Cognac (climat océanique).

L’Armagnac est un vin blanc de Gascogne distillé, chauffé dans un alambic armagnacais, puis vieilli en fût de chêne. L’Armagnac est élaboré à partir de différents cépages (10 cépages fixés par l’AOC) dont l’Ugni Blanc (55%), la Folle Blanche, le Baco et le Colombard. L’Ugni blanc vient de la région de Cognac. Il a été largement planté dans la région Armagnac après la crise du phylloxera. Le Cognac est élaboré à partir du cépage Ugni Blanc exclusivement.

La diversité des cépages de l’Armagnac est due à la tradition viticole de la région qui produit avant tout un vin destiné à la dégustation. La région de Cognac ne produit que du vin destiné à la distillation.

L'alambic "armagnacais" à colonnes, à distillation continue

L’alambic utilisé pour la distillation différencie Armagnac et Cognac.
L’alambic « armagnacais » est un alambic à colonnes en cuivre et à distillation continue. Les vapeurs du vin chauffé rencontrent le vin frais, ce processus d’imprégnation faisant la spécificité du processus de distillation de l’Armagnac. Le vin n’est distillé qu’une seule fois, permettant une meilleure conservation de l’essence du raisin et de l’arôme du vin.
L’alambic « cognaçais » ou « charentais » est un alambic basique en cuivre à repasse (double chauffe). L’alcool est distillé deux fois. L’eau de vie sort plus chargée en alcool.

L'Armagnac est le spiritueux le plus proche du vin

Après distillation, l’eau de vie d’Armagnac titre à 54°, c’est le spiritueux le plus proche du vin, alors que l’eau de vie de Cognac titre à 72°. L’évaporation de l’alcool pendant le vieillissement permet à l’Armagnac d’atteindre ses 40-45° à la vente. Le Cognac est quant à lui progressivement dilué avec de l’eau distillée pour atteindre ses 40-45° à la vente.

L’eau de vie d’Armagnac, et celle de Cognac, au sortir de l’alambic, sont logées dans des fûts de chêne. Les principes de vieillissement se ressemblent. Les fûts du Cognac doivent être neufs alors que l’Armagnac évolue dans des fûts neufs et anciens. Au cours du vieillissement, des échanges s’opèrent entre le chêne et l’eau de vie, développant les arômes et permettant la coloration.

L’Armagnac est une eau de vie « vivante », qui évolue dans le temps. Son vieillissement contribue à lui donner une complexité unique. C’est ce qui le rattache à la culture du vin et le distingue des autres eaux de vie. Comme le vin, l’Armagnac peut être millésimé pour refléter l’expression d’une année. Il s’inscrit dans le prolongement de la culture de la vigne. Le millésime est une spécificité de l’Armagnac que l’on ne retrouve pas dans le Cognac dont l’eau de vie, « brûlée » par l’alcool, ne peut évoluer.

L'Armagnac, un trésor français encore confidentiel

L’Armagnac et le Cognac ont deux trajectoires historiques singulières qui influent sur leur renommée actuelle. L’Armagnac s’est développé sur un modèle de consommation française alors que le Cognac s’est établi sur un modèle d’exportation vers les Pays-Bas et l’Angleterre.
Historiquement, le vin du Cognac était distillé pour être conservé et voyager sans arriver « piqué » à sa destination. Ce sont les Hollandais qui l’exportaient ainsi dans le Nord de l’Europe au départ des ports de la côte Atlantique (La Rochelle) alors que les Anglais contrôlaient le Bordelais. A l’arrivée, l’eau de vie était rallongée pour être consommée comme du vin. Le Cognac en tant que tel n’émerge véritablement qu’au XVIIème, avec l’apparition de la double distillation empruntée au Whisky. Il est conçu pour un marché d’exportation alors que la croissance économique et démographique anglaise entraîne une pénurie d’alcool. Des commerçants venus d’Outre-Atlantique installent à Cognac des sociétés de négoce spécialisées dans la production de Cognac. Sous Napoléon III, un traité de commerce signé entre la France et l’Angleterre (1860) dope l’exportation du Cognac. Aujourd’hui, 98% de sa production est exportée.

L’Armagnac est la plus vieille eau de vie française, un trésor du patrimoine gastronomique gascon porté par la légende de d’Artagnan. Sa production artisanale plus confidentielle perpétue un savoir-faire ancestral. Son prestige rayonne mondialement auprès de connaisseurs.

L’Armagnac comme le Cognac ne sont pas aromatisés. En cela ils se distinguent des eaux de vie industrielles (Gin, Vodka) qui se caractérisent par l’adjonction de parfums.

L’Armagnac conserve un caractère authentique, traditionnel et artisanal qui en fait un produit d’exception.

  • Comment déguster nos Armagnacs ?

    Prendre le temps de déguster un Armagnac c’est voyager vers une terre d’histoire et de traditions. La Gascogne ! Un paysage de coteaux et de collines aux reflets d’or, de villages aux noms évocateurs qui rappellent la verve exubérante des Mousquetaires.

    En savoir plus
  • Le processus d’élaboration de l’Armagnac


    Chauffer le vin d'Arton et rien d’autre, voilà le secret de notre Armagnac ! De la vigne au vin et du vin à l’Armagnac, la filiation est cruciale, nous engageant saison après saison. Exprimer le meilleur du terroir, veiller à sa plus parfaite expression, préserver les typicités de ses nuances : nous élevons nos vignes pour réaliser un très bon vin,  ce vin est ensuite distillé. La qualité du vin distillé détermine la qualité de nos Armagnacs.

    En savoir plus